Qui est Benoît Descamps ?

  • Co-fondateur et directeur opérationnel de Kabandy.
  • Bruxellois, 34 ans.
  • Aime l’architecture, les challenges, motiver les autres à donner le meilleur d’eux-mêmes 
     

Le mot-clé

Kabandy signifie, en sanscrit, « connecter ». S’il fallait résumer en un mot le portrait de Benoît Descamps, co-fondateur et directeur opérationnel de l’entreprise, ce serait sans aucun doute celui-là. Connecter les nombreux intervenants d’un projet immobilier, connecter un secteur traditionnel aux nouvelles technologies. Connecter les expertises et expériences pour obtenir la meilleure gestion opérationnelle et budgétaire.

Un job au cœur de l’innovation

Dans les grands projets immobiliers (bâtiments publics, hôpitaux, etc.), de nombreux intervenants entrent en piste : architectes, ingénieurs, corps de métiers divers… Pour les propriétaires des bâtiments, la gestion et la coordination sont aussi indispensables que complexes. Consciente des besoins du secteur, Kabandy développe une plateforme d’excellence opérationnelle pour la gestion de projets, qui utilise les maquettes numériques 3D (Building Information Modeling ou BIM) comme source de données et en exploite les informations. Elle offre à ses clients des tableaux de bord visuels, axés sur la transparence et la collaboration, qui permettent de gérer au mieux les bâtiments (estimations et contrôles budgétaires, prises de décisions, planification des travaux, etc.).  

Grâce à la plateforme de Kabandy, les propriétaires bénéficient d'une visibilité accrue sur les informations critiques de leur bâtiment, à toutes ses phases. Ils disposent d’un référentiel immobilier, matérialisé par un bâtiment en trois dimensions, auquel peuvent accéder tous les intervenants. Cette visualisation 3D leur permet de mieux maîtriser le déroulement des opérations et de dégager un retour sur investissement.

Spin-off de l’Université libre de Bruxelles (ULB), Kabandy a été lancée en 2016 par Benoît Descamps et Rajan Filomeno Coelho, professeur au sein du département BATir de l’Ecole polytechnique de Bruxelles (ULB). Fin 2018, Georges Caron a rejoint l’équipe afin d’apporter sa vision et son expérience entrepreneuriale, notamment appliquée au secteur de la construction.

Un projet sous la loupe          

«Prenez un bureau d’études qui possède une longue expertise et des centaines de maquettes, » explique Benoît. « Les outils intégrés de Kabandy peuvent analyser la mise en commun de toutes ces données qui appartiennent à l’intelligence collective. Elle utilise le know-how acquis pour créer des indicateurs et répondre ensuite plus efficacement à de nouveaux projets. Cela permet d’économiser du temps et de constituer une base budgétaire tangible, à partir des expériences passées. Et donc de gagner la confiance des clients. Par ailleurs, l’un des principaux défis est de connecter tous les intervenants qui doivent travailler ensemble sur un seul produit : le bâtiment. La plateforme Kabandy est en quelque sorte la mémoire du projet, sur l’ensemble de sa durée de vie. Elle remet aussi le secteur en question, en repensant les modes de collaboration pour une meilleure gestion. Dans une optique de durabilité, elle permet aussi d’optimiser les espaces, d’utiliser au mieux les ressources et de renforcer la sécurité des travailleurs. »                 

Bruxelles, City of Innovators

Benoît a étudié et vit à Bruxelles. Pour lui, la Région est un terrain propice à l’innovation : à la croisée de différentes cultures, au cœur de l’Europe, Bruxelles rassemble des profils très variés, des individus de tous horizons qui s’enrichissent mutuellement. Un atout essentiel pour l’innovation.

Par ailleurs, entrepreneurs et innovateurs y trouvent un support coordonné et cohérent, en termes d’aides et d’accompagnement. Cela permet d’investir davantage dans le développement d’un produit, dans des délais plus courts.  

Son parcours

Ingénieur architecte, Benoît possède également un certificat de la Solvay Business School. Il a réalisé une thèse de doctorat sous la direction du professeur Rajan Filomeno Coelho, à l’Ecole polytechnique de Bruxelles. Au cours de cette thèse, il a participé à des projets de grande envergure, au sein de plusieurs bureaux d’études. Constatant les besoins du marché, il a travaillé avec Rajan Filomeno Coelho en vue de développer un outil d’aide à l’excellence opérationnelle et à la gestion des bâtiments. Le 11 mars 2016, Kabandy était née. C’est sa première expérience entrepreneuriale.

Dans son job, il aime…

  • le challenge, dans un secteur qui implique de coordonner de nombreux intervenants
  • l’impact : sur les bâtiments, sur les individus et la manière dont ils vivent l’architecture et l’espace
  • la conviction d’être « au début de quelque chose », dans un domaine où beaucoup reste à faire

« L’avenir est dans la collaboration. Il y a un réel retour bénéfique à travailler ensemble. »

3 conseils aux innovateurs bruxellois

  • Persévérer malgré les obstacles.
  • Avoir confiance en soi, tout en restant humble.
  • Savoir bousculer les codes.

Technologie et construction : quelques chiffres

  • + de 10% : c’est le dépassement budgétaire moyen observé dans les grands projets immobiliers, étant donné le nombre important d’intervenants et la fragmentation de l’information. 
  • Le marché du BIM pèse actuellement environ € 6,5 milliards dans le monde ; son potentiel est de € 22 milliards.

Start-up bruxelloise en pleine croissance ? Remportez 500.000€ en participant à notre Innovative Starters Award !

Lire la suite

© 2019 Région de Bruxelles-Capitale. Tous droits réservés.